Récupérer les fichiers d’un Mac qui ne démarre plus normalement

Avez-vous un bon backup des données contenues sur votre ordinateur ? Moi, j'en ai une... et même plusieurs. Malheureusement, ce n'était pas le cas pour mon fils.

▼Publicité

Le MacBook de mon fils ne fonctionne plus. Lors du démarrage, l’écran est tout brouillé.

Ordinateur Mac ne démarre pas : écran brouillé

Le Mac n’arrive même plus à compléter le démarrage.

Ordinateur Mac ne démarre pas

Il faut donc tenter de le réparer. Mais il y a un problème : les manipulations risquent d'écraser les données et mon fils n’a aucune copie de sécurité de ses données, malgré les conseils de sa mère (grrrrr).

Heureusement, comme le disque dur fonctionne encore, il pourrait être possible de récupérer les données.

Voici quelques options qui s’offrent à vous dans une telle situation.

Option 1 : Démarrer en mode sans échec

Le mode sans échec, aussi appelé démarrage sans extensions, permet d'ouvrir une session sur votre Mac en ne chargeant que ce qui est requis pour faire fonctionner le Mac dans son environnement graphique. Ainsi, si vous obtenez des problèmes de démarrage après avoir installé un programme, il sera possible de désinstaller ce programme en passant par le mode sans échec. Il sera également possible d'effectuer une copie de vos fichiers sur un disque USB. Ces données ne pourront être lues que par un Mac.

Pour accéder au mode sans échec, maintenez la touche Maj enfoncée pendant le démarrage du Mac.

Le problème avec le mode sans échec est que si vous branchez un disque externe USB qui n'est pas formaté avec le bon système de fichiers, le Mac ne pourra pas le lire et donc ne pourra pas y copier vos données.

Pour régler ce problème :

  • Même en mode sans échec, vous pouvez ouvrir l'utilitaire de disque. Ouvrez donc cet utilitaire.
  • Sélectionnez le disque USB dans la zone de gauche.
  • Cliquez sur Effacer dans le haut de la fenêtre.
  • Sélectionnez le système de fichiers Mac OS.
  • Cliquez finalement sur le bouton Effacer.

Formater un disque USB en mode sans échec sous Mac

Vous avez maintenant accès à votre disque externe afin d'y copier vos données, comme vous le feriez en temps normal.

Option 2 : Image qui pourra être récupérée sur un autre Mac (HD Recovery)

La seconde option consiste à créer une image des données. Il s’agit d’un seul fichier contenant l’ensemble de vos données. Ce fichier ne pourra être lu que par un Mac.

Pour créer une image du disque :

  1. Branchez un disque externe sur le Mac.
  2. Démarrez le Mac en appuyant sur Cmd + R pour utiliser la partition HD Recovery. Vous obtiendrez l’écran Utilitaires OS X.

    HD Recovery - Menu Utilitaires OS X

  3. Dans l’écran Utilitaires OS X, choisissez Utilitaire de disque.
  4. Sélectionnez le disque qui contient les données à récupérer (ici, c’est Macintosh HD) puis cliquez sur Nouvelle Image dans la barre du haut.
  5. Précisez le nom du fichier qui contiendra l'image, l'emplacement où l'image sera enregistrée et le format d'image.

    HD Recovery - Créer une Image

  6. Patientez : la création de l’image peut être très longue…

Option 3 : Copie manuelle des fichiers à la ligne de commande (Single-user mode)

Cette option demande un peu plus de connaissances mais elle est également plus versatile. On obtiendra une copie de chacun des fichiers et il sera possible de les lire sur un Mac ou sur un PC.

Accéder à la ligne de commande

La ligne de commande est aussi appelée Terminal ou Single-user mode. Il s'agit d'un mode permettant d'effectuer différentes opérations en entrant des commandes textuelles. Il ne s'agit pas d'un mode graphique et la souris n'y est pas très utile. Pour accéder à la ligne de commande, démarrez le Mac en appuyant sur Cmd + S. Relâchez les touches dès que vous voyez apparaître de l'écriture blanche sur fond noir.

En me voyant travailler à la ligne de commande, mon fils s'est écrié : « Eh, maman, tu pourrais être une hackeuse ! ». L'écran noir avec de l'écriture qui défile rappelle effectivement les images de hackeurs présentées dans les films.

Ligne de commande sous Mac

L'avantage de la ligne de commande est qu'elle demande très peu de ressources. Il y a de bonnes chances que ce mode soit disponible alors que le mode graphique ne l'est plus.

Quelques notions de base sur la ligne de commande

Voici d'abord quelques notions de base sur le travail à la ligne de commande. Précisons qu'il y a énormément de similitudes avec le travail sous Linux ou dans une fenêtre DOS sous PC. Si vous êtes familière ou familier avec ces environnements, vous pouvez passer directement à la section « Copie manuelle des fichiers à la ligne de commande ».

Invite de commande

On sait que l'ordinateur attend notre commande lorsqu'il affiche l'invite de commande. Dans mon cas, l’invite se présente comme suite : bash-3.2 #

Invite de commande sous Mac

Il faut entrer les commandes désirées à la suite de cette invite.

Syntaxe d'une commande

Une commande est généralement formée de :

  • nom de la commande suivi d'un espace (ex : ls pour lister les fichiers et dossiers)
  • optionnel : un trait d'union suivi une ou plusieurs options puis d'un espace (ex : ls -l pour une liste longue, c'est-à-dire avec les détails de chaque fichier et dossier)
  • la source sur laquelle la commande doit s'appliquer suivie d'un espace (ex : ls -l /users/votrenom). Notez qu'il existe quelques commandes qui n'ont pas besoin de source. 
  • optionnel : la cible vers laquelle la commande doit s'appliquer (ex : cp –Rv /users/votrenom/documents/ /externe/documents)

Clavier installé

Lorsque vous êtes à l'invite de commande sur un Mac, le clavier qwerty anglais sera automatiquement installé. Sachez que la barre oblique ( / ), très utilisée dans les commandes, est obtenue par la touche É.

Aide en ligne

Pour connaître les commandes disponibles, tapez :

Ligne de commande sous Mac

help

Pour obtenir de l’aide sur une commande, vous pouvez afficher une page du manuel à l'aide de la commande man :

Ligne de commande sous Mac

man nomcommande

Dans l'écran man, utilisez les flèches pour faire défiler le texte et tapez q pour sortir de l’écran d’aide.

Arrêter une commande longue à exécuter

Sachez que si vous lancez une commande qui est très longue à exécuter, il est possible de l'arrêter en enfonçant les touches Ctrl+C.

Répéter une commande

Autre astuce intéressante : tant que vous êtes à l'invite de commande, il est possible de réécrire la commande précédente en enfonçant la touche flèche haut.

La hiérarchie dans un système de fichiers

Le système de dossiers et de fichiers est hiérarchique. Tout commence à la racine, représentée par une barre oblique ( / ). On retrouve sous la racine différents fichiers et dossiers, dont le dossier users qui contient généralement les données des usagers. Chaque usager qui utilise le Mac a son propre dossier sous users.

La hiérarchie peut être représentée comme suit :

Hiérarchie des dossiers sous Mac

Dossier actif

Il y a toujours un et un seul dossier actif. Par défaut, il s'agit de la racine. Il est possible de modifier le dossier actif en utilisant la commande cd.

Ex :

Fenêtre de commande

cd /users/justin

Chemin relatif vs absolu

Le chemin d'un fichier est composé de la suite de dossiers qu'il faut traverser pour arriver à ce fichier. Par exemple, si un fichier selfie.png se trouve dans les images de Justin, son chemin sera /users/justin/pictures. Puisque le chemin débute par une barre oblique, on dira qu'il est absolu, c'est-à-dire que ce chemin fonctionnera toujours peu importe le dossier actif.

Il est également possible de travailler avec des chemins relatifs, c'est-à-dire que nous n'aurons à lister que les dossiers à partir du dossier actif. Ceci sera pratique lorsqu'on doit effectuer plusieurs manipulations à partir d'un même dossier : il sera plus rapide de ne taper que le chemin relatif plutôt que le long chemin absolu.

Un chemin relatif ne débutera jamais par une barre oblique.

Par exemple, si le dossier actif est /users/justin, le chemin relatif du fichier selfie.phg est tout simplement pictures.

Reculer d'un dossier

Lorsqu'on travaille avec un chemin relatif, il est possible de référer à un dossier situé au-dessus du dossier actif en utilisant deux points consécutifs.

Par exemple, si le dossier actif est /users/justin, on pourra revenir au dossier /users comme suit :

Fenêtre de commande

cd ..

Principales commandes de manipulation de fichiers

Les principales commandes que vous pourriez être appelé à utiliser sont résumées ici.

Commande Utilité Principales options Exemple
ls LiSt
Lister le contenu d'un répertoire
-l (Long) : pour obtenir les détails des fichiers et dossiers ls
ls /users
ls /users/votrenom/documents
ls -l
ls /dev/disk*
cd Change Directory
Changer le répertoire courant
cd /
cd /users
cd ../etc
cp CoPy
Copier des fichiers ou des dossiers
-R (Récursif) : pour copier le contenu des dossiers
-v (Verbose) : pour afficher à l'écran le nom des fichiers copiés.
cp –Rv /users/votrenom/documents/ /externe/documents
rm ReMove
Effacer des fichiers ou des dossiers
-R (Récursif) : pour effacer un dossier et son contenux rm test.txt
rm -R tempo
mv MoVe
Déplacer des fichiers ou des dossiers
mv test.txt /users/votrenom/documents
mkdir MaKe DIRectory
Créer un dossier
mkdir /cleusb
mkdir /externe
pwd Print Working Directory
Afficher le dossier actif
pwd
fsck File System ChecK
Vérifier et possiblement réparer le système de fichiers
-f (Force) : forcer la vérification
-y ( Yes) : répondre automatiquement oui à toutes les questions
fsck –fy
fstyp File System TYPe
Affiche le type de système de fichiers utilisé par une unité (ex : hfs, ntfs, msdos)
fstyp /dev/disk1s1
du  Disk Usage
Affiche l'espace utilisé par des fichiers ou des dossiers
-h (Human readable) : permet d’afficher la taille dans un format plus lisible
-s (Sommary) : permet d’obtenir la taille de l’ensemble des fichiers du dossier plutôt que la taille des fichiers individuels
-c : termine l'affichage par la taille de l’ensemble des fichiers
du –hs /users/votrenom
du –hc /users/votrenom
df Display Free disk space
Affiche l'espace libre sur une unité
-h (Human readable) : permet d’afficher la taille dans un format plus lisible df -h
mount Permet de « monter » un disque externe dans un dossier, c’est-à-dire rendre le contenu du disque disponible comme s’il s’agissait d’un simple dossier sur le Mac. -u : indique que si l’unité est déjà montée, on souhaite changer son statut
-w : permet de mettre le disque en lecture et écriture
-t : permet d'indiquer le type de système fichier utilisé par le disque à monter
mount –uw /
mount –t hfs /dev/disk1s1 /externe

Voici maintenant les étapes pour copier manuellement les fichiers sur un disque externe.

Copie manuelle des fichiers à la ligne de commande

  1. Vérifiez si le disque du Mac est fonctionnel et, au besoin, réparer les erreurs.
    Fenêtre de commande

    fsck –fy

  2. Utilisez la commande ls pour connaître la liste des unités disponibles. Le dossier dev, situé sous la racine, contiendra un dossier débutant par disk pour chacune des unités. Ici, on sait que tous les dossiers débutant par disk0 correspondent au disque dur du Mac alors on se tourne vers celle débutant par disk1, qui, sur le Mac de mon fils, est le disque externe. Le chemin complet du disque externe est, dans mon cas, /dev/disk1s1.
    Fenêtre de commande

    ls /dev/disk*

  3. Utilisez la commande fstyp pour connaître le système de fichiers utilisé sur le disque externe. Si on obtient hfs, c’est que le disque utilise le système de fichier de Mac OS. On pourrait aussi obtenir ntfs, le système de fichiers de Windows ou encore msdos dans le cas d’une clé USB utilisée sous Windows.
    Fenêtre de commande

    fstyp /dev/disk1s1

  4. Nous avons maintenant toutes les informations nécessaires pour monter le disque externe. Mais d'abord, il faut obtenir la permission d'écrire sur le disque du Mac. Par défaut, il n'était qu'en lecture seule.
    Fenêtre de commande

    mount –uw /

  5. Il faut créer le dossier dans lequel le disque externe sera monté. Ici, on a choisi d’appeler le dossier « externe ». Ce nom n’a pas vraiment d’importance.
    Fenêtre de commande

    mkdir /externe

  6. On peut maintenant monter le disque externe. Vous prendrez soin d’utiliser dans cette commande le système de fichier du disque externe (hts, ntfs ou msdos), le nom de l’unité (ici : disk1s1) et le nom du dossier récemment créé (ici : externe).
    Fenêtre de commande

    mount –t hfs /dev/disk1s1 /externe

  7. On peut maintenant vérifier le contenu du disque externe.
    Fenêtre de commande

    ls /externe

  8. Maintenant, voici la tâche la plus importante : copier le contenu des dossiers contenant vos précieuses données vers le disque externe. Notez que les fichiers que vous désirez copier pourraient différer des miens.
    Fenêtre de commande

    cp –Rv /users/votrenom/desktop/ /externe/desktop

    cp –Rv /users/votrenom/documents/ /externe/documents

    cp –Rv /users/votrenom/downloads/ /externe/downloads

    cp –Rv /users/votrenom/movies/ /externe/movies

    cp –Rv /users/votrenom/music/ /externe/music

    cp –Rv /users/votrenom/pictures/ /externe/pictures

  9. La dernière étape consiste à vérifier les fichiers copiés.
    Fenêtre de commande

    ls /externe

    ls /externe/desktop

    ls /externe/documents

Et voilà, il est maintenant possible de tenter de réparer l'ordinateur sans risquer de perdre vos précieuses données !

Mais à l'avenir, promettez-moi que vous prendrez régulièrement une copie de sécurité. Même si on s'en est bien tirés cette fois, il aurait pu en être tout autrement : disque carrément inutilisable, système tellement corrompu qu'il est impossible de monter un lecteur externe, etc. Il est donc primordial d'avoir en tout temps une bonne copie de sécurité de vos données.

Pour plus d'information

« Backing up files to a USB drive using single-user mode ». Joonas Salovaara. http://jsalovaara.com/blog/backing-up-files-to-a-usb-drive-using-single-user-mode.html 

«  OS X's BSD/unix command-line - Single-User Mode Commands » Westwind computing. http://www.westwind.com/reference/os-x/commandline/single-user.html 

« Combinaisons de touches de démarrage pour les ordinateurs Mac à processeur Intel ». Apple. https://support.apple.com/fr-fr/HT1533

« Les raccourcis clavier Mac au démarrage ». YouTips Mac. http://www.youtips.com/fr/mac/les-raccourcis-clavier-mac-au-demarrage/ 

« Mon Mac ne redémarre plus ». Comment ça marche. http://www.commentcamarche.net/faq/21286-mon-mac-ne-redemarre-plus 

Merci de partager ! Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on StumbleUponEmail this to someone
Catégories

3 commentaires

  1. Catherine

    Bonjour, merci pour cet article très intéressant !
    Sauriez-vous comment faire pour récupérer des données qui sont sur une partition /Volumes/Data ?
    Merci d’avance !

  2. Catherine

    Je précise : mes données sont dans une partition appelée /Volumes/Data
    Lorsque j’utilise votre méthode en lignes de commandes, le dossier /Volumes/Data apparaît vide ! (avec juste un .autodiskmounted …)

    • Christiane Lagacé

      Il m’est difficile de répondre à votre question de façon précise puisqu’il peut y avoir une tonne de raisons qui expliquent ce comportement. Voici quelques pistes pour commencer :

      – Est-ce que la partition a bien été montée ?
      – Êtes-vous certaine que les données y sont encore présentes, qu’elles n’ont pas été effacées ou déplacées par erreur ?
      – Est-ce que la partition aurait été montée deux fois, causant un enregistrement des données dans Volume1/Data ?