Essai sur l’enseignement explicite – Annexes

[note_haut_article_essai]

Liste des annexes

▼Publicité

ANNEXE A

DÉMARCHE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈMES EXPÉRIMENTÉE À L’AUTOMNE 2009

À chaque fois que vous faites face à un problème informatique, suivez les étapes suivantes :

Si je ne sais pas par où commencer...

  • Je consulte les notes que j’ai prises pendant les explications.
  • Je relis les consignes sur le travail à réaliser.
  • Je regarde dans les notes de cours s’il y a des indications pour m’aider à commencer.
  • Je recherche dans mes anciens programmes si j’ai déjà fait quelque chose de semblable.
  • Si le travail consiste à continuer un programme existant, j’explique le fonctionnement actuel du programme à mon ami imaginaire.
  • Je consulte la documentation (Javadoc, selfthtml.org, PHP.net, mysql.com, msdn, aide en ligne d’un logiciel, …) pour retrouver la syntaxe d’une commande.
  • Je recherche des exemples sur Internet.
  • Je demande au prof et je m’attends à ce qu’il me pose des questions en retour.

Avant de me lancer dans ma programmation...

  • Je fais un pseudo-code.
  • Je monte les jeux d’essais.
  • Je consulte au besoin la liste des raccourcis-clavier pour être plus efficace dans l’éditeur (ex : comment faire afficher les suggestions de méthodes ou de paramètres).

Si j’ai une erreur de compilation...

  • Je prends le temps de bien lire le message d’erreur du compilateur.
  • J’essaie de cibler l’erreur.
    • Je teste mon programme de façon systématique après chaque petit ajout.
    • Si je viens d’ajouter ou de modifier du code dans un programme qui compilait, j’essaie de mettre mes modifications en commentaire pour m’assurer que le problème vient de ce code.
    • Je mets en commentaire différentes parties du code jusqu’à ce que le programme compile, puis j’enlève progressivement les commentaires jusqu’à ce que j’aie ciblé ce qui fait planter le programme.
  • Je consulte la documentation (Javadoc, selfthtml.org, PHP.net, mysql.com, msdn, aide en ligne d’un logiciel, …) pour retrouver la syntaxe d’une commande.
  • Je consulte la liste d’erreurs fréquentes, le document de dépannage (troubleshooting), le blogue ou le wiki sur les solutions apportées à des problèmes.
  • Je recherche des exemples sur Internet.
  • Je demande au prof et je m’attends à ce qu’il me pose des questions en retour.
  • Je documente sur le blogue ou le wiki la solution à mon problème.

Si le programme plante à l’exécution...

  • J’essaie de cibler l’erreur.
    • Je teste mon programme de façon systématique après chaque petit ajout.
    • Si je viens d’ajouter ou de modifier du code dans un programme qui fonctionnait correctement, j’essaie de mettre mes modifications en commentaire pour m’assurer que le problème vient de ce code.
    • Je mets en commentaire différentes parties du code jusqu’à ce que le programme ne plante plus, puis j’enlève progressivement les commentaires jusqu’à ce que j’aie ciblé le problème.
  • Je fais la trace de mon programme en expliquant mentalement (ou à haute voix) le fonctionnement de mon programme à mon ami imaginaire.
  • J’utilise le débogueur en plaçant un point d’arrêt, en exécutant ligne par ligne et en vérifiant la valeur des variables.
  • Je fais afficher des messages de débogage.
  • Je consulte les pistes de solutions fournies par l’environnement de développement (ex : Eclipse). Attention : je prends le temps de bien comprendre la suggestion avant de l’appliquer sinon elle risque de créer d’autres problèmes.
  • Je consulte la documentation (Javadoc, selfthtml.org, PHP.net, mysql.com, msdn, aide en ligne d’un logiciel, …) pour retrouver la syntaxe d’une commande.
  • Je consulte la liste d’erreurs fréquentes, le document de dépannage (troubleshooting), le blogue ou le wiki sur les solutions apportées à des problèmes.
  • Je recherche des exemples sur Internet.
  • Je demande au prof et je m’attends à ce qu’il me pose des questions en retour.
  • Je documente sur le blogue ou le wiki la solution à mon problème.

Si le programme ne fait pas ce qu’il devrait faire...

  • Je fais la trace de mon programme en expliquant mentalement (ou à haute voix) le fonctionnement de mon programme à mon ami imaginaire.
  • J’utilise le débogueur en plaçant un point d’arrêt, en exécutant ligne par ligne et en vérifiant la valeur des variables.
  • Je fais afficher des messages de débogage.
  • Je consulte la liste d’erreurs fréquentes, le document de dépannage (troubleshooting), le blogue ou le wiki sur les solutions apportées à des problèmes.
  • Je recherche des exemples sur Internet.
  • Je demande au prof et je m’attends à ce qu’il me pose des questions en retour.
  • Je documente sur le blogue ou le wiki la solution à mon problème.

ANNEXE B

GUIDE POUR LA PRÉPARATION D’UN PLAN DE LEÇON UTILISANT L’ENSEIGNEMENT EXPLICITE

Tâche à réaliser pendant cette leçon

(entrer le texte ici)

1. Modelage

« Pendant ses présentations et ses démonstrations, l’enseignant s’efforce de rendre explicite tout raisonnement implicite, par exemple, à l’aide du plan de questionnement. Il enseigne donc quoi faire et comment, quand, où et pourquoi le faire. » (Bissonnette et Richard, 2005, p. 82)

Mise en situation (données du problème, exercice signifiant)

(entrer le texte ici)

Pour obtenir un haut niveau d’attention des étudiantes et étudiants (motivation, engagement des étudiantes et étudiants)

Attention : ne pas mentionner le niveau de difficulté de la tâche à réaliser car cela pourrait mener au désengagement de l’étudiante ou de l’étudiant.

(entrer le texte ici)

Liens entre les nouvelles connaissances et les connaissances antérieures (activation des connaissances préalables et, au besoin, retour sur l’enseignement de ces connaissances)

(entrer le texte ici)

Stratégies cognitives

C’est ici que l’enseignante ou l’enseignant effectue le modelage afin de démontrer comment exécuter la tâche et résoudre les problèmes potentiels : endroits où retrouver les informations nécessaires; étapes pour effectuer la tâche; étapes pour régler les erreurs de compilation et erreur d’exécution; etc.

(entrer le texte ici)

Contre-exemple

(entrer le texte ici)

2. Pratique guidée

« L’enseignant prend le temps de vérifier ce que les élèves ont compris de sa présentation ou de sa démonstration, en leur donnant des tâches à réaliser en équipe, semblables à celles effectuées au moment du modelage. » (Ibid., p. 82)

Tâche à accomplir en équipe (semblable à celle modelée, pas de transfert)

(entrer le texte ici)

Rétroaction à fournir pendant l’accomplissement de la tâche

(entrer le texte ici)

3. Pratique autonome avec rétroaction après deux ou trois problèmes ou questions

« L’élève réinvestit seul, à l’aide de son plan de questionnement, ce qu’il a compris du modelage et appliqué en équipe, pendant la pratique guidée, dans quelques problèmes ou questions. » (Ibid., p. 82)

Tâche à accomplir seul

(entrer le texte ici)

ANNEXE C

PLAN DE LEÇON UTILISANT L’ENSEIGNEMENT EXPLICITE

Tâche à réaliser pendant cette leçon

Effectuer des requêtes imbriquées

1. Modelage

« Pendant ses présentations et ses démonstrations, l’enseignant s’efforce de rendre explicite tout raisonnement implicite, par exemple, à l’aide du plan de questionnement. Il enseigne donc quoi faire et comment, quand, où et pourquoi le faire. » (Bissonnette et Richard, 2005, p. 82)

Mise en situation (données du problème, exercice signifiant)

Vous avez une base de données permettant de gérer les données d’un garage. Vous avez besoin de connaître le nom du dernier mécanicien embauché. Comment faites-vous ?

Pour obtenir un haut niveau d’attention des étudiantes et étudiants (motivation, engagement des étudiantes et étudiants)

Attention : ne pas mentionner le niveau de difficulté de la tâche à réaliser car cela pourrait mener au désengagement de l’étudiante ou de l’étudiant.

Questionner les étudiantes et étudiants sur la façon dont ils pensent s’y prendre pour réussir cette requête.

Exemple de réponse : Sans les requêtes imbriquées, comment ferait-on pour savoir qui est le dernier ? On devrait lister les mécaniciens en ordre inversé de date d’embauche. À partir de cette liste, on pourrait savoir qui est le dernier.

Limite de cette méthode : un programme PHP ne peut pas faire cette démarche lui-même. Il faut lui fournir une seule requête qui fait tout le travail. Comment peut-on effectuer une seule requête permettant de trouver le nom du dernier mécanicien embauché ?

Liens entre les nouvelles connaissances et les connaissances antérieures (activation des connaissances préalables et, au besoin, retour sur l’enseignement de ces connaissances)

Vous connaissez déjà le SELECT dans sa forme la plus simple.

Ex : SELECT * FROM mecanicien;

Vous êtes capables de mieux préciser un SELECT.

Ex : SELECT mec_nom,mec_embauche

FROM mecanicien

ORDER BY mec_embauche DESC;

Vous devez maintenant réussir à imbriquer un SELECT dans un autre afin de préciser quels enregistrements doivent être retournés par la requête.

Stratégies cognitives

C’est ici que l’enseignante ou l’enseignant effectue le modelage afin de démontrer comment exécuter la tâche et résoudre les problèmes potentiels : endroits où retrouver les informations nécessaires; étapes pour effectuer la tâche; étapes pour régler les erreurs de compilation et erreur d’exécution; etc.

  1. Je commence par afficher le concepteur afin d’avoir une vue globale de la base de données. Comment faire si je ne vois pas le menu permettant d’afficher le concepteur ? Je vais consulter la procédure dans les notes de cours. Je constate qu’il faut d’abord sélectionner la base de données et non une de ses tables. Je peux maintenant afficher le concepteur.
  2. Quels champs sont nécessaires pour répondre à la demande ? Il s’agit des champs mec_nom et mec_embauche. Donc, une seule table est nécessaire, pas besoin de jointure.
  3. Je fais un SELECT * sans condition pour voir les données de la table :

    SELECT * FROM mecanicien;

  4. Comment puis-je savoir qui est le dernier mécanicien embauché ? En regardant l’ensemble des données, je peux trouver la plus grande date. C’est donc une requête qui permet de retrouver la plus grande date :

    SELECT MAX(mec_embauche)

    FROM mecanicien;

  5. La requête ne m’a pas encore donné le nom du mécanicien. Je dois imbriquer cette requête dans une autre pour réussir :

    SELECT mec_nom

    FROM mecanicien

    WHERE mec_embauche =

    (

    SELECT MAX(mec_embauche)

    FROM mecanicien

    );

  6. Une fois la requête terminée, je dois vérifier le résultat obtenu par rapport à ce que j’avais trouvé en regardant les données dans la table. Je constate que le nom retourné par la requête est effectivement celui du dernier mécanicien embauché.

Contre-exemple

Tenter une requête sans requête imbriquée

Je vais essayer d’obtenir le nom du dernier mécanicien sans utiliser de requête imbriquée comme suit :

SELECT mec_nom, MAX(mec_embauche)

FROM mecanicien

Problème : je n’obtiens pas le bon nom. Pourquoi ? Le système de gestion de base de données (SGBD) comprend qu’il doit lister les noms donc il commence par sortir le premier nom de la liste. Comme la deuxième information utilise une fonction d’agrégation, le SGBD sort le résultat de la fonction et, comme une fonction d’agrégation ne retourne qu’un enregistrement, il arrête le travail. Je comprends donc qu’il faut vraiment exécuter une requête avec requête imbriquée pour obtenir le résultat désiré.

2. Pratique guidée

« L’enseignant prend le temps de vérifier ce que les élèves ont compris de sa présentation ou de sa démonstration, en leur donnant des tâches à réaliser en équipe, semblables à celles effectuées au moment du modelage. » (Ibid., p. 82)

Tâche à accomplir en équipe (semblable à celle modelée, pas de transfert)

En équipe de deux ou trois, exécutez les tâches suivantes. Dès que vous avez terminé un numéro, faites-le valider par l’enseignante ou l’enseignant.

  1. Dans la base de données garage, écrivez une requête qui donne la description de la réparation la plus chère.
  2. Essayez d’obtenir le même résultat sans utiliser de requête imbriquée. Que se passe- t-il ?

Rétroaction à fournir pendant l’accomplissement de la tâche

Dès qu’une équipe termine un numéro, vérifier leur réponse. Si elle est incorrecte, les questionner sur ce qu’ils ont compris (et non sur ce qu’ils n’ont pas compris) ainsi que sur leur démarche et les guider vers la stratégie menant à la bonne réponse.

3. Pratique autonome avec rétroaction après deux ou trois problèmes ou questions

« L’élève réinvestit seul, à l’aide de son plan de questionnement, ce qu’il a compris du modelage et appliqué en équipe, pendant la pratique guidée, dans quelques problèmes ou questions. » (Ibid., p. 82)

Tâche à accomplir seul

  1. Dans la base de données formation, retrouvez l'identificateur unique du dernier module de la formation no 1.
  2. Retrouvez le titre de la première fiche du module 8.
  3. Retrouvez le nom de l’auteur de chacune des fiches écrites dans le mois de janvier.
  4. Retrouvez l'identificateur unique et le titre de la dernière fiche du module 5.
  5. Retrouvez l'identificateur unique des fiches qui sont à la fois dans le module 3 et dans le module 5.

ANNEXE D

QUESTIONNAIRE DE RÉTROACTION APRÈS ENSEIGNEMENT EXPLICITE

Dans les questions suivantes, le mot « exercice » fait référence à ce qui a été enseigné en classe aujourd'hui ainsi qu'aux exercices réalisés en équipe ou individuellement.

  1. Avant de débuter ton travail, avais-tu envie d'exécuter cet exercice ?

    • Beaucoup
    • Moyennement
    • Un peu
    • Pas du tout
  2. Qu'est-ce qui t'a donné ou non cette envie ?

    (entrer le texte ici)

  3. Dans la façon d'enseigner de ton enseignante ou enseignant, quelles différences as-tu perçues entre la leçon d'aujourd'hui et les leçons précédentes ?

    (entrer le texte ici)

  4. Est-ce que l'enseignante ou l'enseignant a présenté une mise en situation ?
    • Oui
    • Non
    • Je ne sais pas
  5. Avais-tu l’impression que l’exercice faisait appel à certains concepts que tu connaissais déjà ?
    • Oui
    • Non
    • Je ne sais pas
  6. Si oui, lesquels ?

    (entrer le texte ici)

  7. L'exercice faisait-il appel à de nouveaux concepts ?
    • Oui
    • Non
    • Je ne sais pas
  8. Si oui, lesquels ?

    (entrer le texte ici)

  9. Pendant les explications de l'enseignante ou de l'enseignant, est-ce que la démarche à suivre pour réaliser un exercice de ce genre a été clairement démontrée ?
    • Oui, très bien
    • Oui, assez bien
    • Non, pas très bien
    • Non, pas du tout
    • Je ne sais pas
  10. Est-ce que l'enseignante ou l'enseignant a présenté un ou des contre-exemples, c'est-à-dire des choses à ne pas faire dans un exercice de ce type ?
    • Oui
    • Non
    • Je ne sais pas
  11. Est-ce que l'enseignante ou l'enseignant a demandé au groupe de réaliser une pratique guidée, c'est-à-dire un court exercice semblable à celui qui a été réalisé en démonstration ?
    • Oui et l'exercice était assez semblable
    • Oui, mais l'exercice était plutôt différent
    • Oui, mais l'exercice était complètement différent
    • Non, il n'y a eu aucune pratique guidée
    • Je ne sais pas
  12. Si oui, lors de la réalisation de la pratique guidée, lesquelles de ces affirmations correspondent à ce que tu t'es dit intérieurement ? (possibilité de cocher plusieurs cases)
    • Je déteste ce type d'exercice.
    • J'aime ce type d'exercice.
    • J'ai généralement de la difficulté avec ce type d'exercice.
    • J'ai généralement de la facilité avec ce type d'exercice.
    • Pourquoi nous demande-t-on toujours de faire des programmes qui ne servent à rien ?
    • J'aime réaliser de petits programmes parce que le niveau de difficulté est moins grand que lors d'un gros programme complexe.
    • Je préfère les programmes complexes, ils sont plus motivants.
    • Je juge que cet exercice ne vaut pas la peine que j'y consacre 5 minutes de mon précieux temps.
    • Je sais que je pourrais le faire, mais je n'ai pas tellement envie de m'y mettre.
    • Ça me semble difficile. Je vais essayer. En y mettant l'effort, je suis certain que je vais y arriver.
    • Je peux bien essayer, mais je n'y mettrai pas beaucoup d'efforts.
    • Ça ne me semble pas si facile qu'annoncé. Je vais quand même essayer de trouver la solution.
    • Facile ! Je vais le faire assez rapidement.
    • Ouf, il y avait des standards à respecter. Je ne me rappelle plus des standards. Tant pis, ce n'est pas important.
    • Les standards à respecter, ce n'est pas un problème pour moi.
    • Mon environnement de développement n'est pas fonctionnel. Ça serait compliqué de tout arranger.
    • Je n'ai pas de solution valable pour cet exercice. Je vais attendre de voir le solutionnaire.
    • Le temps était nettement insuffisant. Je n'ai qu'une solution partielle.
    • Je prends le temps de tester mon programme : ça marche !
    • Ça valait le coup de fournir l'effort et ma démarche était adéquate !
  13. As-tu rencontré des difficultés lors de la pratique guidée ?
    • Oui
    • Non
    • Je ne sais pas
  14. Si oui, comment as-tu surmonté ces difficultés ?

    (entrer le texte ici)

  15. Est-ce que la démonstration que l’enseignante ou l'enseignant avait faite t’a guidé face aux difficultés ?
    • Oui, beaucoup
    • Oui, un peu
    • Non, pas vraiment
    • Non, pas du tout
    • Sans réponse
  16. Est-ce que l'enseignante ou l'enseignant a demandé au groupe de réaliser une pratique autonome, c'est-à-dire une série d'exercices réalisés individuellement ?
    • Oui
    • Non
    • Je ne sais pas
  17. Si oui, lors de la pratique autonome (exercices individuels), te sentais-tu assez bien préparé pour réaliser les exercices ?
    • Oui, beaucoup
    • Oui, un peu
    • Non, pas vraiment
    • Non, pas du tout
    • Sans réponse
  18. Qu’est-ce qui aurais pu t’aider à être mieux préparé ?

    (entrer le texte ici)

  19. Qu’est-ce que tu suggères à ton enseignante ou à ton enseignant pour améliorer cet enseignement ?

    (entrer le texte ici)

  20. Qu’est-ce que tu retiens de cet exercice ?

    (entrer le texte ici)

  21. Cet exercice est-il important pour ta carrière ?
    • Oui
    • Non
    • Je ne sais pas
  22. Pourquoi ?

    (entrer le texte ici)

ANNEXE E

PLAN DE L’ENTREVUE SEMI-DIRIGÉE

Avec (entrer le nom de la personne interviewée ici), le (entrer la date ici)

  1. Impressions générales

    Dans un premier temps, quelles sont vos impressions générales sur l’expérimentation que vous avez faite en classe dans le cadre de cette recherche ?

    (entrer le texte ici)

  2. Place de l’enseignement explicite au collégial
    1. Discours libre

      (entrer le texte ici)

    2. Croyez-vous que l’enseignement explicite a sa place dans un programme technique au collégial ?

      (entrer le texte ici)

    3. Est-ce que vous croyez que l’enseignement explicite permet de combler la problématique soulevée dans cette recherche, c’est-à-dire aider les étudiantes et étudiants à être plus autonomes lorsqu’ils font face à un problème ?

      (entrer le texte ici)

    4. Selon vous, quelles disciplines du collégial se prêtent le mieux à l’enseignement explicite ?

      (entrer le texte ici)

    5. Selon vous, comment se situe l’enseignement explicite dans un programme défini par compétences, là où les approches constructivistes sont généralement favorisées ?

      (entrer le texte ici)

    6. Selon vous, quelle est la place de l’étudiante ou de l’étudiant dans une leçon d’enseignement explicite ? Peut-on dire qu’il est au cœur de la démarche de formation ? Pourquoi ?

      (entrer le texte ici)

    7. Croyez-vous que l’enseignement explicite est favorable pour les étudiants forts autant que pour les étudiants faibles ?

      (entrer le texte ici)

    8. Selon vous, l’enseignement explicite peut-il être avantageusement utilisé pour tout type d’apprentissage ?

      (entrer le texte ici)

    9. Si non, sur quoi peut-on se baser pour déterminer si l’enseignement explicite peut être utilisé dans une leçon ?

      (entrer le texte ici)

  3. Expérience d’enseignement explicite

    1. Discours libre

      (entrer le texte ici)

    2. Selon vous, quel élément de l’enseignement explicite a le plus d’impact sur l’autonomie des étudiantes et étudiants ?

      (entrer le texte ici)

    3. Lors de votre expérimentation en classe, quels aspects de l’enseignement explicite vous ont sorti de votre zone de confort ?

      (entrer le texte ici)

    4. Que changeriez-vous dans les leçons que vous avez données avec enseignement explicite pour que l’expérience soit plus intéressante au niveau des apprentissages, de l’autonomie, de la gestion de classe, de la gestion de l’horaire, etc. ?

      (entrer le texte ici)

  4. Utilisation future de l’enseignement explicite
    1. Discours libre

      (entrer le texte ici)

    2. Avez-vous l’intention de réutiliser l’enseignement explicite dans les prochains cours que vous donnerez ?

      (entrer le texte ici)

    3. Combien de leçons avec enseignement explicite auriez-vous l’intention d’utiliser pour un cours de 60 heures ?

      (entrer le texte ici)

    4. Selon vous, qu’est-ce qui serait de nature à aider les enseignantes et les enseignants à intégrer l’enseignement explicite dans leurs cours ?

      (entrer le texte ici)

Merci de partager ! Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on StumbleUponEmail this to someone
Catégories